Oser Voter pour Vous

Une politique vue d'en haut

 

Découvrez la campagne

Journal l’Avenir

 

Marie-Rose Cavalier revient sur le terrain communal avec la liste OSER, qu’elle espère compléter pour le scrutin d’octobre.

 

Les électeurs assessois avaient le choix entre quatre listes lors du scrutin de 2018. En octobre prochain, ce sont six formations qui devraient se disputer leurs voix. En plus des traditionnels ACOR (tendance cdH), ALN (tendance MR), @ROC (tendance PS) et Ecolo, le nouveau groupe Sept à dire (autour de l’ancien échevin cdH Roger Frippiat) s’est déjà fait connaître. Et voilà que Marie-Rose Cavalier-Bohon annonce la création d’une liste OSER.

Bref rappel : Marie-Rose Cavalier-Bohon a été conseillère communale à Assesse de 1995 à 2000, puis députée wallonne de 2000 à 2004. C’était sous les couleurs d’Ecolo, parti qu’elle a quitté depuis pour renouer avec les fondamentaux de l’écologie politique des origines.

Elle a lancé le mouvement OSER (pour Ouverture, Solidarité, Engagement, Recocalisation) lors des communales de 2006 à Assesse, où elle avait présenté une liste complète mais sans décrocher de siège. Le groupe OSER était présent aux élections régionales de 2009. Pour celles de 2014, Marie-Rose Cavalier-Bohon s’était présentée sous la bannière Rassemblement R aux côtés du fondateur d’Ecolo, Paul Lannoye.

 

L’idée d’un bon communal

OSER était absent lors des communales de 2012 à Assesse, la voici donc de retour… sans doute. “Léquipe est actuellement en voie de constitution. On lance un appel à ceux et celles qui souhaitent sengager à nos côtés, dit Marie-Rose Cavalier-Bohon. Jespère que nous serons assez nombreux pour présenter une list ecomplète à lélecteur.

 

Le projet d’OSER est construit sur le principe d’un partenariat entre élus et citoyens, au fil de la législature, afin de permettre à ces derniers de reprendre leur destin en main.Marie-Rose Cavalier-Bohon plaide notamment pour le recours à la consultation populaire sur les grands dossiers (nouvelle voirie à Maillen, lotissement à Sart-Bernard) et sur l’installation d’une commission citoyenne “climat”.

Une proposition originale : pour éviter la vente du patrimoine communal en raison de la tension budgétaire, OSER imagine la création d’un bon communal. Marie-Rose Cavalier-Bohon détaille : Tout citoyen dAssesse pourrait acheter des bonsdune valeur de 100€ (nombre maximum à établir) et il recevrait de la Commune un rendement de 3% par an. La Commune se porterait évidemment garante de ce nouvel instrument financier, qui créerait un commun et perpétuerait un patrimoine durable, souhait de tous et toutes, me semble-t-il.

A.Deb.